Message 44 : Mars 2018

Je commence par le récit d’une « leçon/rencontre » tellement originale et enrichissante : Jacques, jeune lyonnais étudiant dans un conservatoire allemand de musiques du monde, est fasciné par la musique indienne qu’il adore associer à toutes les musiques, notamment hébraïque… Il voulait voir de près la cithare, mais aussi en tant que chanteur lyrique, travailler l’un ou l’autre psaume, pour y retrouver ses racines ; il a choisi celui du bon berger… L’heure a passé très vite avec un tel programme, et tant de choses à se partager : depuis ma rencontre avec Iyad Aymour et son kanoun en 2015, les enseignements de mon récent enregistrement, Edouard E. qui m’a convoyée en Blabla-car, pratique l’harmonium indien et dont j’ai involontairement perdu les coordonnées (s’il me lit qu’il n’hésite pas à se manifester !) …Jacques a déjà un magnifique parcours, et m’apprend en particulier que les guitaristes choisissent des toiles de verre de diverses textures pour affiner leur toucher… J’ignorais – n’utilisant que la pierre ponce !

Le stage de Bourges 2018 restera lui aussi dans les annales : non seulement à cause de la Danse Slovaque que nous avons pu y enregistrer et publier sur YouTube, mais aussi des retours particulièrement enthousiastes qu’il a suscités…

B., venue avec son conjoint non cithariste : « Nous avons passé un week-end très intéressant et agréable. J’ai appris beaucoup de choses sur la cithare et plus encore. L’ambiance de ces journées était fort sympathique et les soirées charmantes. Nous renouvellerons cette expérience avec grand plaisir. »

C. : « Vraiment, ce furent de très chouettes journées qui procurent beaucoup de bonheur car elles nous ramènent à l’essentiel. La musique est un super chemin qui mène au plus profond de l’être et à ce qu’il a de meilleur en lui. »

M.T., qui a découvert qu’un stage Maguy Cithare comprend aussi des veillées musicales et de détente données par le prof. : « J’en profite pour te dire ma joie de t’avoir entendue chanter le soir avec ces belles pièces à la cithare. Le chant de ta part est une merveille et j’aurais bien aimé entendre d’autres chants humoristiques comme celui de la petite puce. »
« Ton courage est sûrement très grand mais tu es bénie pour l’art qui émane de toi et qui te rends capable de donner de la joie aux autres par un tout petit chant à propos d’une toute petite bête, joie que tu reçois par ricochet… En fait, c’est un très grand chant ! »
Je ne résiste pas à partager ce commentaire insolite et grandiose à propos de La petite puce de Sasha Disley, un de mes grands classiques, bien-aimée et connue de mes stagiaires…

Enfin M., une “ habituée ” qui ne se lasse pas : « un très grand merci pour cet excellent week-end que nous avons encore vécu… »

Autres infos, autres émotions en avril…

Posté le mardi 20 mars 2018 dans Actualités