Si vous permettez, je reviens une fois encore sur mes chères Kinodies (CDs de musique d’Israël à la cithare) : d’abord pour souligner cette opportunité de les commander sur clé USB – à saisir dans les 3 semaines – pour diversifier vos cadeaux de fin d’année…

…Mais surtout, pour sourire avec vous d’une charmante rumeur qui me parvient d’Italie via la Suisse : la légende court joyeusement que, si la prise de son est si réussie, c’est que l’enregistrement 2018 aurait été réalisé sur le psaltérium de Luca Panetti…

Eh bien non – et je me dois d’expliquer pourquoi…

Il faut savoir qu’en studio, l’excès de résonances qui induit un surcroît de vibrations, peut devenir très vite un casse-tête ingérable, surtout les jours de basse-pression, où tout vibre à 150%… Or certaines des pièces à enregistrer étaient d’une haute technicité, sans compter que les dièses surélevés pour m’offrir un minimum de repérage par le relief, rendent les gestes encore plus délicats.

C’est ainsi que, pour ne pas me retrouver dans une situation inextricable, j’avais fait le choix de tout enregistrer sur… le psaltérion en carbone d’En Calcat ! La dizaine de micros et la compétence du technicien ont fait le reste – et il n’y a rien à regretter, n’est-ce pas !

Je me réjouis de ce que plusieurs citharistes venus en stage ou en leçons ces derniers mois, aient comme découvert, en me regardant jouer, l’importance de l’appui des doigts inactifs sur les cordes, pour assumer les passages difficiles ; et quand je dis découvert, je veux vraiment parler d’une prise de conscience étonnée qu’il s’agit d’un contact effectif et non d’une vague présence à proximité… Pour les intéressés, le progrès technique qui s’en est suivi a été immédiat et est considérable – un vrai bond en avant !

Alors amis citharistes, plutôt que d’attendre les cas d’extrême difficultés, ne vaudrait-il pas mieux suivre mon conseil dès vos premiers pas en cithare… Que de peines vous seraient ainsi épargnées !

Autres infos, autres émotions en décembre…

Posté le mercredi 21 novembre 2018 dans Actualités

Pièce pour guitare, de Niccolo Paganini : chronologiquement, la première de ces pièces composées pour luth, que je me sois aventurée à adapter pour la cithare. A écouter même si vous n’êtes pas fan de baroque, car ici le rythme ternaire confère un caractère tout autre sur nos cordes…

On notera peut-être la sonorité particulière de l’instrument : mon premier psaltérion 12×7, de 1988, récemment restauré avec succès… L’on commence même à supputer que le contreplaqué utilisé à l’époque était supérieur à ce qui est actuellement sur le marché…

(Partition disponible à l’unité (MC 58), ou dans le recueil Premiers pas – Niveau 1.
.

.

Je vous propose… Wo die Nordseewellen : petite croisière (Sur les flôts de la Mer du Nord)… Histoire de ne jamais oublier que notre cithare si charmante, fut d’abord instrument du folklore austro-bavarois !

(Partition disponible à l’unité, et dans le recueil Cithare austro-bavaroise – Niveau 3).

.

Posté le mardi 20 novembre 2018 dans Actualités, Audios et vidéos du mois

Un Bon de commande « traditionnel » pour les musiques d’Israël…

En vue des fêtes de fin d’année, ce formulaire indépendant de la boutique vous permet de commander manuellement Kinodies 1 et Kinodies 2 (les albums de musiques hébraïques à la cithare de Maguy Gérentet) :

–  sur CD bien sûr ;
–  et jusqu’au 8 déc. 2018, sur clé USB… par ex. pour vos trajets en voiture !

Du « provisoire »… à saisir…
NB : les CDs et mp3 demeurent disponibles en boutique.

Trois morceaux de cithare : « En marche vers Noël » !

  • •  Nouveauté 2018 : Nous voici dans la ville, un noël traditionnel bien français, charmant de simplicité et naïveté, et de surcroît une riche harmonie – Inédit – niveaux 1, 12 accords recommandés.
    .
  • •  L’un des airs les plus connus de la tradition hébraïque, tout à fait utilisable dans le contexte de la crèche : Dodi li (« Mon bien-aimé est à moi, et moi je suis à lui… Il paît son troupeau parmi les lys… ») Disponible à l’unité – Niveau 3.
    .
  • •  …Et au rayon Classiques, une mélodie intitulée Pièce pour guitare (n° 3), de Napoléon Coste, recommandée tout spécialement pour son caractère gracieux et chantant. Accessible sur toute cithare – disponible à l’unité ou dans le recueil Jeunes pousses (anciennement 2e cycle) – niveau 2.
    .

Posté le jeudi 15 novembre 2018 dans Actualités, Dernières mises en ligne

Je commence par vous partager un savoureux fruit d’automne, cueilli dans ma messagerie, et signé d’un fidèle élève…

« Je rentre de Lourdes – congrès national des aumôniers de prison où il m’a été demandé quelques interventions à la cithare : accompagnement des psaumes chaque jour, et le dernier jour, grande émotion que de jouer quelques notes après les prières proposées par les responsables des différents cultes. Bouddhiste, protestant, musulman, catholique. De plus un jeune régisseur, qui rêvait depuis longtemps de pouvoir le faire avec une cithare, a magnifiquement sonorisé l’instrument dans le grand auditorium Padre Pio de la cité St Pierre. »

Grande émotion pour moi aussi, chaque fois qu’un cithariste intervient dans le prolongement de mon enseignement ; je crois pouvoir dire que je « vibre » !

Egalement dans la boîte aux lettres, les doléances d’une cithariste à propos d’une cithare 6×4, qu’elle ressent comme un instrument très agréable pour le répertoire médiéval, l’improvisation, l’accompagnement du chant… de taille idéale, légère et confortable pour la scène… mais hélas sans modulateurs : que faire ?

Je ne fais pas partie de ceux qui refoulent d’emblée les petits modèles, dont j’aime moi aussi la sonorité, et j’apprécie l’aspect de format/légèreté qui dans certains cas est incontournable ! …d’où ma réponse, pour une part originale… et qu’il me semble opportun de publier…

« Tu peux toujours faire poser des modulateurs par le luthier belge Luc Gillet (www.lutherie.be) ; ou encore, envisager de réaccorder sans tierce pour que les accords soient modalement neutres (ex. do sol do do), ça sonnera encore plus Moyen-Age… Pour plus de précisions sur un tel accordage, me contacter… »

Enfin je me suis fort amusée d’une autre élève, membre d’un centre d’accueil spirituel, qui un an après ses débuts en stage individualisé, vient de repasser prendre un cours… Cette personne étant par ailleurs une excellente flûtiste (traversière), c’était impressionnant de constater son énorme difficulté à entrer dans l’esthétique lente et recueillie des morceaux de cithare… il m’aura fallu de bonnes doses d’insistance et de diplomatie, pour qu’elle ressente « un peu » la différence, et s’engage sur une voie plus méditative ! Souhaitons-lui de réussir, pour le bonheur des retraitants…

Plus terre à terre… Je reviens sur le chapitre des ongles fragiles, pour partager la suggestion d’une lectrice de ma mésaventure estivale : l’onglerie à titre curatif, c’est très bien… mais à titre préventif, commençons par le vernis durcisseur, incolore, en pharmacie.

Autres infos, autres émotions en novembre…

Posté le lundi 22 octobre 2018 dans Actualités

Trois morceaux de cithare… Au travail pour la rentrée !

  • • En musique hébraïque, adaptation personnelle d’un chant de la tradition séfarade : Adio querida (« Adieu, très chère… »), – Disponible à l’unité – Niveau 3 – 12 accords recommandés. Audio disponible sur le CD Kinodies 2.
    .
  • • A l’intention des citharistes travaillant en groupe, une SYMPATHIQUE Danse slovaque de Béla Bartok, transcrite pour duo ou trio de cithares (mais également accessible en solo) – niveaux 2 – 12 accords recommandés. Ecouter l’audio
    .

Posté le jeudi 18 octobre 2018 dans Actualités, Dernières mises en ligne